Son histoire

“Saltimbanque dans le monde du luxe et artiste du luxe au pays des saltimbanques”

Xavier de Fraissinette maîtrise tous les métiers de la joaillerie. Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon, il a créé des collections pour de grands bijoutiers de la place Vendôme à Paris (Poiray, Morabito, Boucheron …) et a installé son atelier à Lyon en 1990 d’où il est originaire.

Dès lors il crée des sculptures, des trophées ou des bijoux au gré de ses passions et de ses rencontres.
Ancien champion de France de polo, il est régulièrement sollicité pour réaliser des trophées de compétitions sportives :  Le championnat de France de Polo, l’Olympique Lyonnais, le Grand Prix de Tennis de Lyon ou la Rolex Cup…

Des sculptures monumentales aux volumes impressionnants tel que “Ensemble pour la Paix et la Justice” réalisée dans le cadre du G7 en 1996 au Parc de la Tête d’Or à Lyon, aux bijoux dessinés pour les grandes marques de joaillerie et pour aujourd’hui sa clientèle privée, Xavier de Fraissinette a de multiples facettes. 

Il se définit comme “un saltimbanque dans le monde du luxe, un artiste du luxe au pays des saltimbanques”. Sa vie est un parfait enchevêtrement de ce qu’il aime faire et de ce qu’il sait faire.

 

 

 

“Ses créations attirent l’oeil d’Elton John”

C’est avec la joaillerie que l’artiste lyonnais obtient ses plus grands succès.

Vendues à Saint Tropez, ses créations attirent l’oeil d’Elton John qui achète immédiatement 5 bagues de la vitrine de Julian Joaillier.

Dès 1993, il devient Directeur Artistique du maroquinier Jacques Morabito.
Ses créations de bijoux, sacs et accessoires ont désormais pignon sur la place Vendôme, séduisent des rédactrices de mode et lui donnent une reconnaissance dans le monde du luxe.

Il restera le créateur de la maison jusqu’en 2000, signant, outre la fameuse bague “Mai 68”, des bijoux qui cultivent l’originalité comme ses bagues réversibles, son manège de Lapis Lazuli imaginé pour la fille du Roi du Maroc, ou ses associations audacieuses de cabochons topaze enserrés de grenouilles émeraude.

Une signature qui marque sa différence et assoie sa notoriété

Petit détail, il signe ses créations avec une fleur, un animal, une feuille d’arbre, des symboles cachés à l’intérieur du bijou, auparavant pour de grandes marques, aujourd’hui sous sa marque éponyme. 

Lauréat du Prix De Beers en 2000, il obtient la reconnaissance de la profession et accroit sa notoriété parmi les grands noms de la joaillerie. 

Il a également créé en partenariat avec un rosiériste,  une rose qui porte son nom.
La nature l’inspire au quotidien.

Son parcours d’exception est à l’image de ses créations. Xavier de Fraissinette est à la fois artisan, de part son savoir-faire dans la joaillerie et artiste avec ses créations contemporaines, ludiques, bohèmes et colorées.